Thierry Carrier lors de son exposition à Moret-sur-Loing.

Exposition au prieuré de Pont-Loup de Moret
THIERRY CARRIER : « RETRAITE SILENCIEUSE »

Thierry Carrier lors de son exposition à Moret-sur-Loing.

Thierry Carrier lors du vernissage de son exposition "Retraite silencieuse" au prieuré Pont-Loup de Moret.

Photos :
Le Mur
et P. Songeux

L'exposition d'art contemporain "Retraite silencieuse" s’est installée sur la  scène artistique au Prieuré de Pont-Loup à Moret-sur-Loing, jusqu’au 25 octobre avec l’artiste Thierry Carrier.
Pour le vernissage samedi dernier, Virginie Prokopowicz et Thierry Carrier étaient accompagnés de Marianne Saval-Bonet, Maire déléguée de Moret-sur-Loing et d’Olivier Lebeau, 1er adjoint au Maire à la Culture, au Patrimoine et au Développement Touristique.

Vernissage de l'exposition Retraite Silencieuse de Thierry Carrier

« Retraite silencieuse » de Thierry Carrier
Dans la peinture de Thierry Carrier, le spectateur découvre des séries de personnages inconnus : un visage inspiré par ses propres traits, ceux de ses enfants ou parfois ceux d’un modèle imaginaire. Dans ses autoportraits, qui n’en sont pas vraiment, l’artiste arbore souvent une chevelure noire, un visage aux traits marqués posé sur un corps statique, figé comme une statue, parfois démultiplié dans des attitudes énigmatiques. Aucun jeu d’ombres ne vient perturber le fond du tableau et les aplats lumineux sont particulièrement soignés.

Thierry Carrier, Code 1944, huile sur toile

Quand les visages ne sont pas fermés, ils sont masqués ou voilés pudiquement d’un filtre coloré ou flou. Aucun indice pour indiquer le lieu où se déroule la scène. Le monde est silencieux ! Les modèles se détachent sur un fond neutre dépourvu de décors ou presque. Le peintre y efface toute référence à l’environnement quotidien pour se concentrer sur la physionomie de celui qu’il représente. Les portraits en buste ou en pied, souvent de grande taille sont montrés en contre-plongée, ce qui leur confère une présence forte et une stature imposante. Un peu à la façon des images du film de Wim Wenders, Les Ailes du désir, que le jeune lycéen Thierry CARRIER se rappelle avoir vu à l’occasion d’une projection dans un ciné-club. Pour l’artiste, il y a « un peu de Wenders » dans sa peinture. Qui sont ces personnages représentés dans les toiles de Thierry Carrier ? Ils n’ont pas de nom et ses œuvres ont pour seuls titres des codes ! L’artiste semble n’avoir aucune intention de séduire. La peinture de l’artiste est plus complexe qu’elle n’y paraît. L’homme n’aime pas dire ce qu’il peint ou ce qu’il attend de la peinture, il pense le portrait comme une traduction et non comme une représentation. Le peintre est plus enclin à parler de sa technique qu’il maîtrise parfaitement. Il aime mêler une palette classique à des traces de pinceaux parfois très visibles. Une fois qu’il juge que sa peinture est achevée, il applique un jus pour patiner un peu l’œuvre, la rendre ainsi atemporelle, comme une façon de la rendre un peu plus sacrée. Devant son œuvre, il est aisé d’énoncer les hypothèses, les références, les lectures, les ressemblances dans l’histoire de l’art ou de convoquer la psychanalyse pour aider le spectateur à mieux la comprendre. Les personnages du peintre affrontent le spectateur dans un face-à-face qui intrigue œuvre après œuvre. Certains regards quand ils ne sont pas masqués ont un caractère quasi clinique et interrogatif sur le genre humain et créent parfois un malaise qui, paradoxalement, donne tout son intérêt à l’œuvre de Thierry Carrier.
Vincent Rigau-Jourjon

Thierry Carrier, Code 1904, huile sur toile

Code 2016, huile sur toile

Thierry Carrier, Code 1936, huile sur toile

Exposition Thierry Carrier au prieuré de Pont-Loup à Moret

Infos pratiques
Exposition jusqu’au 25 octobre 2020, du vendredi au dimanche et jours fériés, de 14h à 19h.
Entrée libre.
Lieu
Prieuré de Pont-Loup, 10 rue du peintre Sisley, 77250 Moret-sur-Loing.
Renseignements
06 08 68 40 30.

 

 

Thierry Carrier

Thierry Carrier lors de son exposition à Moret

Né en 1973 à Bort-les-orgues (19), vit et travail dans le Lot.

1992 : BAC F12 Arts appliqués (aujourd’hui STI) à Aurillac (15).
1993 -1995 : Ecole des Beaux-arts de Toulouse (31).
1996 -1997 : Animateur en Arts plastiques à Prayssac et Souillac (46).
1998 -1999 : Animateur en Art contemporain au Centre d’Art Contemporain La Maison des Arts Georges Pompidou à Cajarc (46).
2000 -2004 : Assistant technique au FRAC Auvergne (assistant de Philippe Cognee, Carlos Kusnir, Bruno Perramant, Luc Tuymans, James Reilly, ou Helmut Dorner entre autres), Clermont-Ferrand (63).
2005 : Assistant technique pour le montage de l’exposition « llya Kabakov », Musée d’art Moderne et Contemporain, Les Abattoirs, Toulouse (31).
Depuis 2006 : Affilié à la Maison des Artistes.
 thierrycarrier.com

Thierry Carrier, Code 1927, huile sur toile

Code 1938, huile sur toile

Code 2001, huile sur toile

L’Association Le Mur
Espace de création Depuis 2013, Le Mur organise des événements artistiques et culturels valorisant le processus de création, de production et de diffusion de l’art contemporain dans le souci de favoriser l’accès de tous les publics à l’art. Son action, basée sur la création de projets et la promotion d’artistes, propose une programmation particulière pour le Prieuré de Pont-Loup à Moret sur Loing et l’espace de création du Mur, où les démarches des artistes doivent se lier au patrimoine local, à l’histoire, à l’architecture, autour d’un thème donné. Par convention, la Mairie de Moret_Loing et-Orvanne a confié la programmation artistique du Prieuré de Pont-Loup à l’association Le Mur. Le prieuré L’appropriation des lieux par les artistes est le moteur principal de ce projet dédié à la création in situ. L’architecture, l’espace et l’histoire y sont étroitement liés. L’église de Pont Loup est l’unique vestige d’un prieuré bénédictin fondé par l’abbaye de Vézelay au XIIème siècle dans le hameau de Pont Loup. En 1945, la ville de Paris la cède à la ville de Moret sur Loing. De grands travaux de restauration seront mis en œuvre et ce lieu sera destiné à la culture.

Le prieuré
L’appropriation des lieux par les artistes est le moteur principal de ce projet dédié à la création in situ. L’architecture, l’espace et l’histoire y sont étroitement liés. L’église de Pont Loup est l’unique vestige d’un prieuré bénédictin fondé par l’abbaye de Vézelay au XIIème siècle dans le hameau de Pont Loup. En 1945, la ville de Paris la cède à la ville de Moret sur Loing. De grands travaux de restauration seront mis en œuvre et ce lieu sera destiné à la culture.

Thierry Carrier expose sa « Retraite silencieuse » à Moret

Post navigation