Solenne Le Moigne

Solenne Le Moigne
"VOYAGE DANS L'AU DE L'ART"

Solenne Le Moigne

Solenne, directrice d’Accueil de Loisirs à Veneux-Les Sablons mais aussi peintre talentueuse, nous présente quelques réalisations.

Photos : S. Le Moigne

« La peinture vient de l’endroit où les mots ne peuvent plus s’exprimer », citation de Gao Xingjian (écrivain, dramaturge, metteur en scène et peinture français et chinois), qui correspond bien à Solenne Le Moigne.
Solenne est peintre amateur, bien que l’art et en particulier le dessin a été présent très tôt chez elle, il a fallu une période d’intempéries dans sa vie personnelle,  2 ans de remise en question et de reconstruction qui l’ont amenée sur le chemin de la peinture.

Solenne Le Moigne, Oh en couleur

Passionnée depuis toute petite par le dessin, elle adorait regarder son grand père bricoler et dessiner dans le fond de son atelier. C’était quelqu’un de manuel, qui l’a toujours fascinée quelle que soit la nature de ses travaux.
Cette passion pour le dessin s’est davantage confortée vers 7 ans au centre de loisirs les mercredis et durant les vacances.
Elle se souvient de cette animatrice qui sur des affiches, dessinait à main levée « Tom et Jerry » (dessin animé très en vogue à l’époque) à partir de petites images autocollantes Panini. Elle préférait passer son temps seule à la regarder préparer ces grandes affiches pour les activités de l’après-midi pendant que les autres enfants jouaient. Elle n’attendait qu’une seule chose, apprendre encore et encore, rien qu’en la regardant faire.
Cette passion et cette envie d’acquérir la maîtrise du dessin ne l’ont jusqu’alors jamais quittée.
Solenne a appris beaucoup par elle-même : en passant des heures et des heures à crayonner, elle s’est documentée par l’achat de livres de techniques et s’est intéressée à l’histoire de l’art durant son adolescence. En suivant des cours de dessin, elle a appris différentes techniques de peinture, aquarelle, peinture à l’huile, etc..
Un métier artistique comme professeur de dessin, architecte ou encore styliste était une évidence. Après avoir obtenu son BAC littéraire avec option « Arts plastiques », elle était sûre de sa voie professionnelle mais était encore très indécise quant au métier artistique qu’elle voulait exercer.
C’est après une visite au salon de l’Education et des métiers au travers de laquelle, elle a pu découvrir différents métiers, que la révélation a eu lieu avec l’envie de devenir maquilleuse artistique professionnelle.
Un métier qui alliait à la fois sa passion pour le dessin, la créativité et le côté relationnel. Un métier artistique hors du commun, où elle s’est vu penser que cela pouvait être un réel défi et davantage formateur, de pouvoir s’exprimer artistiquement non plus sur une feuille mais sur du vivant.
Solenne a donc à l’âge de 18 ans entrepris des études de maquillage artistique durant 2 ans au sein de l’Ecole d’Art et de Créations « ITM » (Institut Technique du Maquillage) à Paris, où elle a pu parfaire ses connaissances artistiques, ses techniques… Elle a eu durant ces 2 années l’occasion de vivre des expériences professionnelles dans le monde de la mode, du cinéma...
A la suite de cela, elle a travaillé en tant qu’intermittente du spectacle durant près de 4 ans. Une vie professionnelle passionnante et très exclusive, qui n’a pu malheureusement s’associer avec la venue de son enfant.
Elle a arrêté l’intermittence pour se consacrer à sa vie de maman, tout en créant sa micro entreprise de maquilleuse professionnelle, et continuer d’assurer des évènements de maquillage « Face painting » ou de beauté auprès de comités d’entreprise, de particuliers ou encore de « boîtes » dans l’évènementiel.
Durant ces années, épanouie professionnellement,  elle ressentait malgré tout ce besoin d’acquérir de nouvelles connaissances afin d’élargir ses compétences professionnelles.
C’est alors qu’elle a travaillé pendant près de 6 ans en tant qu’infographiste et décoratrice au sein d’un grand groupe de la distribution. La crise économique de 2010 n’a pu lui permettre de continuer ce métier…
Une longue période d’intempéries s’est alors dessinée dans sa vie, 2 ans de remise en question et de reconstruction qui l’ont amenée sur le chemin de la peinture. C’est à ce moment là que ses premières toiles ont vu le jour. Car jusqu’à ce jour, elle n’osait pas franchir la limite de feuille de papier.
Très peu confiante et consciente de ses capacités artistiques, beaucoup de personnes autour d’elle l’ont alors poussée à exposer. Elle a principalement été aidée par l’Association « La Famisol » de Saint-Fargeau-Ponthierry, sans qui, elle n’aurait pu vivre son art et exercer le métier qu’elle exerce aujourd’hui. Durant ce périple, des gens extraordinairement humains ont cru en elle, et lui ont donné l’envie à son tour d’apporter et de donner socialement et humainement.
Solenne a repris ses études à l’âge de 30 ans pour devenir : animatrice culturelle, puis directrice d’Accueil de Loisirs.

_______________
Questions à Solenne
Quels sont les artistes qui vous inspirent ?
« Je ne serais expliquer précisément pourquoi, mais j’ai une immense admiration pour Picasso. C’est un peintre auquel je suis très sensible, pas tant pour le visuel de ses œuvres mais davantage pour la symbolique, l’histoire de chacun de ses tableaux. C’est très complexe à expliciter mais à chaque fois que je regarde une de ses œuvres, j’ai comme la sensation de la vivre et de comprendre cet artiste.
Andy Warhol est aussi une grande source d’inspiration de part ses œuvres aux couleurs ultra saturées.
Grande passionnée de l’Art Urbain ou le « Street Art ». Art étant à la fois un mouvement et un mode d’expression artistique. Il y a quelques années, j’adorais m’abandonner à des balades urbaines dans les rues de Paris à la recherche de cet art éphémère.
Je suis aussi beaucoup inspirée par la culture africaine et asiatique. Il n’est pas rare que je peigne en écoutant de la musique africaine traditionnelle ou de la soul comme Aretha Franklin.
Mes lectures sur la méditation jouent aussi un rôle important dans l’exécution de mes tableaux. Elles m’aident à réfléchir sur moi-même, à me poser et pouvoir retranscrire mes ressentis intérieur mon état d’être sur la toile."

Quel est votre style ?
"Je qualifierai mon style de « Melting-pot » des mouvements car j’utilise des techniques très variées à la fois appartenant à des mouvements artistiques très différents. Styles à la fois abstraits et figuratifs.
Picasso a par ailleurs été un artiste qui ne s’est jamais contenté de rester fidèle à un même mouvement artistique : plusieurs périodes ont rythmé sa vie d’artiste et quand je prends le temps de regarder chacun de mes tableaux, je me rends compte que je fonctionne un peu comme lui.
Chaque tableau que je peins n’est aucunement réfléchi, la création arrive de nulle part, c’est assez complexe à expliquer. Je n’analyse jamais ce que je peins sur le moment, toujours après et cela est bizarre à dire mais j’apprends de moi-même, et je prends conscience de mon état intérieur une fois le tableau terminé et interprétation faite."

Quels sont vos thèmes favoris ?
"La faune et la flore essentiellement."

Quel est votre lieu de création ?
"Mon salon que j’aime appeler mon « atelier éphémère ». Cela n’est pas très pratique, car cet espace de vie commun m’oblige à ranger tout le matériel à chaque fois, ce qui des fois n’est pas très propice à l’envie immédiate de s’exprimer artistiquement. En effet, il arrive certaines nuits que mon inconscient veuille s’exprimer sur la toile, mais vu toute l’installation avant de peindre, il me faut me résigner et attendre le lendemain, ce qui est un peu frustrant."

Quels sont vos projets et vos ambitions ?
"Reprendre les expositions de manière plus régulières, partager mes connaissances et transmettre cette passion auprès des enfants que j’encadre quotidiennement.Des expositions à votre actif ?"

Expositions à son actif :
En 2012, 2013 et 2014
: « Une Commune Un Art en Festival », organisée par le service culturel de la ville de Saint-Fargeau-Ponthierry.
Octobre 2012 :  9e Salon « Peinture et sculpture », organisé par la ville de Pringy. 1er prix du jeune public avec le tableau « Bubble blue ».
Novembre 2012 : 7e Salon « Peinture et sculpture », organisé par la CMCAS de Seine et Marne - Commission Arts et Loisirs à Bois Le Roi. 260 œuvres exposées par 72 artistes : 4e prix par le public avec le tableau « Kika ».
Octobre 2013 : 37e Salon de Lives. Organisé par le service culturel du Mée sur Seine.
Mai 2013 : Exposition en résidence. Galerie Fondation Ellen Poidatz, située à Saint-Fargeau-Ponthierry - Association Graffiti, exposition à but caritative pour les enfants de la fondation.
Janvier 2014 : Exposition en résidence. Galerie de l’Office de Tourisme de Bourron-Marlotte.Janvier 2021 : 62e Salon d’Art de Moret-Loing-et-Orvanne. Organisé par le service culturel de la ville de Moret-Loing-et-Orvanne

_______________
62e Salon d’Art de MLO
Le 62e Salon d’Art de Moret-Loing-et-Orvanne n’a pas pu se tenir comme prévu en novembre dernier, en raison de la crise sanitaire.
Pour que les œuvres présentées à ce salon, puissent avoir une vie et témoigner de la diversité et de la qualité des artistes de notre territoire, nous vous invitons à suivre le lien ci-après de MLO pour les découvrir :
http://moret-loing-et-orvanne.fr/culture_mlo/2021/01/04/62e-salon-dart-de-moret-loing-et-orvanne/

Solenne Le Moigne, Sans titre, 50x60cm
Solenne Le Moigne, Sabrina, 50x60cm
Solenne Le Moigne, Power power, 50x60cm
Solenne Le Moigne, Pink composition, 50x70cm.
Solenne Le Moigne, Le Joyeux, 40x50cm
Solenne Le Moigne, Kika, 70x90cm.
Solenne Le Moigne, Jungle, 50x60cm.
Solenne Le Moigne, Féerie sauvage, 40x120cm.
Solenne Le Moigne, Fauv' age, 50x60cm.
Solenne Le Moigne, Effervescence, 80x80cm.
Solenne Le Moigne, Beauté cachée, 50x70cm.
Solenne Le Moigne, Au travers de..., 50x100cm.

 

Galeries de peinture
Si cette artiste vous intéresse, vous pouvez la contacter à l'adresse suivante :
solenne.lemoigne@gmx.fr

“Voyage dans l’Au de l’Art” avec Solenne Le Moigne

Post navigation