Jeanne Papa à la galerie Le Petit Cormier à Montigny-sur-Loing

EXPOSITION DE JEANNE PAPA
Quand ses aquarelles subliment Apulia, Terres de lumière

Jeanne Papa à la galerie Le Petit Cormier à Montigny-sur-Loing

Jean Vieillart et le Petit Cormier de Montigny-sur-Loing accueillent Jeanne  Papa et son exposition Apulia, Terres de lumières jusqu’au 6 décembre 2020.

Par cette exposition, Jeanne Papa nous conte un récit de voyage, dans une région qu’elle affectionne particulièrement.
Les grecs l'appelaient «Ἰαπυγία» puis, en passant par «Japigia» sur les lèvres des romains cela a donné le doux nom d'Apulia. Une terre aux dénivelés cotonneux, aux reflets dorés du blé, aux grandes lumières aveuglantes qui peuvent rapidement basculer vers des ombres fortes et souterraines. Un paysage hypogé se niche dans les profondeurs de cette terre qui en surface raconte la lumière et qui, tel un géant à la carapace incrustée d'histoire et chatouillée par les flots d'eau salée, peut se retourner et nous dévoiler ses secrets. Dans le blé nos pas découvrent le passé. Les oliviers s'imposent en patriarches silencieux. Eux ils savent. Ils ont tout vu et habitent maintenant les anciens ports grecs désormais secs. C'est en récoltant ces petites graines d'histoire et en écoutant les pierres qu’elle a croqué puis réalisé ces aquarelles sous forme de mémoire d'un voyage esquissée.
Par un bruissement de crayon et un coup de pinceau c'est désormais ainsi qu’elle regarde ce qui l'entoure. Le paysage habité, les ruelles du quotidien, la nature qui reprend parfois le dessus, cela attire son regard. Par choix et par bonheur ses parcours de tous les jours lui offrent les ciels de Turner, les paysages de Corot, les reflets de Jacob… notre région est si picturable !

 Jeanne Papa :
« C’est une région que je connais déjà très bien et que j’affectionne tout autant que la Calabre, la Sicile et la Campanie, qui est tellement riche pour moi. Ce qui est très particulier ici, c’est ces paysages de maisons blanches qui rappellent inévitablement la Grèce, mais avec beaucoup d’habitations et d’architecture qui sont des hypogées, c'est-à-dire sous le sol. Les habitants se protégeaient de la chaleur et trouvaient des failles dans la terre tellement profondes, qu’ils pouvaient créer des habitations, elles ont été habitées jusqu’au XIXe siècle. Le contraste avec le bleu de l’eau, le blanc des maisons, le soleil, les ombres fortes qui se créent et le négatif d’une ville qui est blanche dessus et rocheuse et ombragée en dessous, cela me fascine énormément. Tout ça sur des terrains plats où l’on découvre des failles, c’est particulier et qui en fait une région spéciale.

Cette exposition est consacrée à cette région, pour la présenter, c’est un retour de voyage et je l’a présente aussi en vue de voyage. Un carnet de voyage a été annulé avec un groupe au mois d’avril, je le re-propose en avril prochain. Mais moi, entre-temps, je n’ai pas renoncé au voyage avec ma famille. Je prends les esquisses sur les carnets que je développe en rentrant en grand format. J’ai les impressions sur motifs.

Avec l’école d’Art Camille Varlet, nous avons bientôt une exposition en commun avec Jeux de Dames, le Salon des Créatrices, à Fontainebleau, où nous allons présenter un travail effectué pendant le confinement « Carnet de voyage immobile ». Nous les artistes et les non-artistes, on cherche à se retrouver, à se dire que l’on n’est pas seul dans cette période. On nous pousse à nous isoler pour mieux se protéger, nos voix, nos ressentis, peuvent se retrouver quelque part. C’est une belle épreuve en pleine période difficile et de crise, nous on réagit, on créé, on fait des choses et on continue, ce serait dramatique de s’arrêter.

Après j’ai d’autres stages tous les mois, pour le moment on assure tous les conditions nécessaires, j’ai beaucoup de demandes, le public a vraiment besoin de créer. »

Jeanne Papa, architecte et aquarelliste, dessine depuis sa plus tendre enfance en vivant sous le soleil d’Italie jusqu’à ses 30 ans.
Après des études artistiques et l’obtention du diplôme d’architecture, elle se spécialise dans l’image paysagère et d’architecture.
Elle travaille actuellement pour de grandes agences parisiennes auxquelles elle propose avec succès des images issues d’un processus de création fusionnant les outils infographiques et les techniques traditionnelles (notamment crayon et aquarelle).
Très tôt séduite par l’aquarelle, Jeanne se laisse ensorceler par cette technique pleine de défis. Les rencontres et les échanges avec les grands maîtres de l'Aquarelle contemporaine internationale lui permettent d'affiner sa technique et de définir un style très personnel inspiré par le monde végétal et le paysage. Nombreuses expositions personnelles en France comme en Italie et participation à événements collectifs.
La divulgation de cet art et les échanges qui s’en suivent sont devenus pour elle des moments d’émotions et de pur ravissement.

Jeanne propose des stages et des cours à tous niveaux en salle et, aux beaux jours, en balade pour profiter du magnifique patrimoine naturel de notre région...
Et quand l'aquarelle devient un art nomade les stages deviennent voyage, notamment vers des destinations méditerranéennes.
A cette occasion l'aquarelle se fait plus rapide et le croquis plus évident, l'ensemble prend la forme très sensible et évocatrice du carnet de voyage. Jeanne à réalisé nombreux carnets en parti exposés et, en deux occasion récentes, entourés de ceux de ses élevés.

www.jeannepapa.com

Jeanne Papa, Carnet de voyage Apulia
Jeanne Papa, Apulia, terres des lumières
Jeanne Papa, Carnet de voyage
Jeanne Papa, Blanc de Monopoli
Jeanne Papa, exposition à Montigny-sur-Loing
Jeanne Papa, Japigia
Jeanne Papa, Roggiano
Jeanne Papa, San Vito à Polignano

 

Exposition de Jeanne Papa, Apulia, Terres de lumières, visible jusqu’au 6 décembre 2020.
Le Petit Cormier, 2 ruelle des Cormiers, 77690 Montigny-sur-Loing.
Du mercredi au dimanche, de 10h à 12h30 et de 14h30 à 18h30.

Exposition de Jeanne Papa, Apulia, Terres de lumière à Montigny

Post navigation