Arrivée du cortège à la mairie

ZOOM SUR LA CONFRÉRIE SAINT-VINCENT DE THOMERY
Par Michel Heluin, Président de la Confrérie

Arrivée du cortège à la mairie

Le cortège défile dans les rues jusqu’à la mairie où le maire, son conseil ainsi que les officiels attendent la présentation du nouveau bâtonnier.

LES ORIGINES ET SA RAISON D'ETRE

Voici quelques lignes extraites du procès-verbal de la fondation de la confrérie sur son origine :

« Les habitants de la paroisse de Thomery, tous en majorité cultivateurs de la vigne, se persuadent depuis longtemps que les succès qu’ils obtiennent de la Divine Providence, par leurs travaux, sont encore dus à la protection spéciale de Saint Vincent, invoqué généralement, pour la prospérité de la vigne ».

« C’est pourquoi, tous guidés par un sentiment de pieuse reconnaissance, se sont réunis en confrérie pour célébrer solennellement à perpétuité, annuellement le 22 janvier la fête que consacre de temps immémorial à l’illustre et puissant Patron qui veille à l’abondance des fruits des produits de la treille et des vignes en général ».

« Cette religieuse association, en 1820, a élu comme Président le sieur Mathurin Valleaux, et pour successeur, en 1821, le sieur Mathurin Eugène Valleaux fils ».

Depuis chaque année se maintient la tradition faite de réjouissances.
Le samedi étant généralement non travaillé, la date fixée au 22 janvier a dû être modifiée pour réunir le plus grand nombre possible de participants à cette fête. Elle est, donc, célébrée le samedi le plus proche du 22.
Le nombre de véritables viticulteurs a notablement diminué, mais désireux de maintenir cette manifestation folklorique, la plupart des habitants de Thomery, qu’ils soient directement intéressés au travail de la vigne, ou viticulteurs amateurs, qu’ils habitent Thomery à demeure ou qu’ils y viennent seulement en villégiature, tous possèdent quelques treilles et tiennent à l’honneur d’être inscrits comme membres de la confrérie.
La confrérie de Saint-Vincent a donné jour à une société de secours mutuel portant son nom et qui, pendant plus de 60 ans (22/05/1864) poursuivit son action charitable dans le village. Les lois sociales ont absorbé cette société comme toutes celles qui lui ressemblaient.
La fête de Saint-Vincent a été célébrée sans interruption depuis sa création, sauf au cours des deux guerres où l’approvisionnement en vin, sucre et brioches était impossible. Mais la tradition était respectée avec moins de faste (pas de cortège, et messe plus simple) pour permettre de rattacher le passé au présent et de maintenir cette manifestation locale.

DÉROULEMENT DE LA SAINT-VINCENT DE THOMERY
Le matin de la fête, le bâtonnier sortant reçoit le comité de la confrérie et, chez lui, s’organise le cortège autour de boissons chaudes et de viennoiseries. Ce cortège comprend :
- La fanfare
- Les porteurs d’oriflammes
- Le Chanteau qui est porté sur les épaules de deux jeunes gens costauds. Le bâtonnier sortant s’est évertué à orner, avec le meilleur goût, l’édifice où brioches alternent avec les fleurs et les grappes de raisin dorées. Il est entouré de quatre à six jeunes filles.
- La statue de Saint Vincent, elle aussi portée par des jeunes gens costauds.
- La bannière portée par le futur bâtonnier, celui qui sera intronisé bâtonnier de l’année et auquel sera confié le bâton de confrère portant la statuette de Saint Vincent. (Auparavant, c’était l’ordre d’ancienneté d’admission à la confrérie qui désignait le titulaire. Les nouveau-nés males étaient inscrits sur la liste des futurs bâtonniers).
- Les confrères ayant ‘‘porté le pain bénit ’’ arborant comme signe distinctif : la cape de couleur verte, la médaille de bronze à l’effigie de Saint Vincent suspendue en sautoir par un large ruban de couleur ‘‘Bordeaux’’ et le tricorne noir. Ils sont précédés du bâtonnier sortant tenant encore, pour un moment, le bâton du Saint Vincent.
Le cortège défile dans les rues jusqu’à la mairie où le maire, son conseil ainsi que les officiels attendent la présentation du nouveau bâtonnier.
De la mairie, le cortège repart vers l’église mais, cette fois, précédé des jeunes enfants en tenue
- Les garçons portent une hotte symbolique (rappel des vendanges d’antan)
- Les fillettes sont coiffées du bonnet à ‘‘ridelles’’ et du tablier en dentelle ainsi que le châle.

A la fin de la messe, le curé de la paroisse remet, solennellement  au nouveau bâtonnier :
- La médaille
- Le bâton change de mains
- La coupe d’argent contenant un peu de vin de messe est partagée par les deux confrères en signe de fraternité

Puis, le cortège défile jusque chez le nouveau bâtonnier qui a la joie et l’honneur de recevoir tous les confrères, leur famille et les habitants Thomeryons. Il offre le vin chaud et les biscuits dans une atmosphère cordiale spéciale à cette journée.

Dans le courant de l’après-midi des jeunes garçons et filles portent au domicile de chaque adhérent de la confrérie la brioche de Saint Vincent.

Le soir, à la salle des fêtes de la Plage, un bal familial clôt dans la joie cette belle journée.

Regroupement en mairie
A l'église
Partage du vin chaud
Saint, la nouvelle bannière
Chanteau

 

PROGRAMME
DE L'ÉDITION 2018

La Confrérie Saint-Vincent de Thomery organise ses festivités annuelles le samedi 20 janvier 2018 selon le programme suivant :
- A partir de 8h30 : rassemblement 27bis rue Rosa Bonheur à Thomery chez le bâtonnier sortant.
- 8h45 : en fanfare départ du défilé pour se rendre à la mairie.
- 9h30 : regroupement en mairie, présentation du bâtonnier 2018 puis accueil par M. le Maire.
- 10h30 : Grand’messe corporative en l’église célébrée par le père Okolowski.
- 11h45 : à l’issue de la messe : départ du défilé vers le domicile du nouveau bâtonnier Patrick Meunier, 10 rue Thiers, puis distribution du vin chaud.
- 14h à 16h : portage des brioches au domicile des adhérents.
- 18h à 24h : salle de la Plage, soirée dansante avec disc-jockey et buffet. L’entrée de la salle est gratuite pour les adhérents à la Confrérie année 2018.

Zoom sur la Confrérie Saint-Vincent de Thomery

Post navigation