11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.

XIe GALA DE DANSE D'A.C. MOUV'ART

11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.

A.C. Mouv'Art, association thomeryonne, sur scène pour son XIe gala de danse, au Palais des Rencontres de Champagne-sur-Seine.

L’association de danse thomeryonne A.C. Mouv’Art, est montée sur la scène du Palais des Rencontres de Champagne-sur-Seine, à l’occasion de son XIe gala de danse, les 9 et 10 juin.
Pour cette édition 2018, la professeure et chorégraphe Florine Songeux a repris le thème de « La Belle et la Bête » du conte de Perrault. Sur les deux jours, le spectacle a réuni presque 700 spectateurs qui n’ont pas manqué d’applaudir les 190 danseurs en modern’jazz, classique et hip-hop. Spectacle découpé en deux parties de 55 minutes, bien rythmé, les chorégraphies filant les unes derrières les autres, avec musiques et éclairages d’ambiance pour accaparer les spectateurs et les accompagner au plus profond de l’histoire.
Les danseuses et danseurs ( les plus jeunes ont 4 ans) ont pu faire admirer à leurs proches le travail effectué pendant toute cette année, en gardant avant tout, le plaisir de danser. C’est d’ailleurs ce que tout le monde a pu constater, au moment du final sur la reprise de « C’est la fête ». Petite plus value cette année, avec la participation de Didier Dubois, un papa investi dans le rôle de Lumière le chandelier dans cette même chorégraphie.
Une fin d’année entraîne parfois pour certains, une fin de cycle chez les danseurs et danseuses : des études, des projets familiaux, etc.. En plus de ces exemples, deux d’entre-eux s’en vont sur des projets professionnels dans la danse pour la plus grande satisfaction de leur professeure.

Le XIIe gala de danse de l’association est déjà prévu les 15 et 16 juin 2019 au même endroit.
Vu de l’extérieur, on ne rend pas toujours compte de la construction d’un spectacle, voici un début d’explication...
Florine Songeux : « Pour monter un spectacle, je pars d'un thème, d'une histoire. Cette année l'histoire de la Belle et la Bête. Ensuite, je suis le fil de l'histoire en illustrant chaque étape grâce aux chorégraphies, par exemple la chorégraphie du château, du sort, de Belle, de Gaston, de la rose, etc...
Il s'agit ensuite de trouver les musiques adéquates. Parfois, en reprenant des musiques au sein des films, du dessin animé, souvent il est intéressant de trouver des reprises sous d'autres formes (la chanson de Belle en version classique, la chanson "C'est la fête" en version swing") ou parfois des musiques complètement différentes mais qui seront fidèles au thème de la chorégraphie.
Chaque groupe pendant l'année apprend deux chorégraphies, une dans chaque partie.
Bien sûr les costumes seront là pour agrémenter le thème, sans oublier le plan de feux, tout le travail de la régie lumière qui aide à plonger les spectateurs dans une ambiance particulière.
C'est un travail qui se fait au fur et à mesure de l'année. La trame est montée dès le mois d'août (avant la rentrée), puis nous avons toute l'année pour remplir et enrichir cette trame.
L'idée est qu'au final les spectateurs puissent profiter de voir leurs enfants sur scène, mais en profitant d'un spectacle de qualité agrémenté d'une jolie histoire ».

11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
11e gala de danse d'A.C. Mouv'Art.
Onzième Gala de danse d’A.C. Mouv’Art

Post navigation