Ouvrage : L'Industrie au vert

L’INDUSTRIE AU VERT

Ouvrage : L'Industrie au vert

Le maire de MLO, M. P. Septiers, a accueilli le Président du département J.J. Barbeaux et la Conseillère régionale S. Monchecourt, pour le lancement de l'ouvrage "l'industrie au vert", réalisé par la région et le département, au centre culturel de Moret-sur-Loing.

L’INDUSTRIE AU VERT
Patrimoine industriel et artisanal de la vallée de la Seine en Seine-et-Marne

Cet ouvrage repose sur une enquête d’inventaire thématique du patrimoine industriel et artisanal menée de 2008 à 2013 en Seine-et-Marne dans les cinquante-deux communes de la vallée de la Seine.
Dans quel monde entrons-nous ? C’est le cri unanime, le soupir jamais contenu, la question qui, sans répit, perle du bouquet de paroles, de monuments et de vestiges qui forment la trame de cet ouvrage.
Voici en effet l’histoire d’une portion de vallée française, couverte en deux siècles d’un brun manteau d’usines, frappée par la grande crise systémique des années 1970 et saisie par la mutation du système productif. Au spectacle de la ruine, voire de la table rase, a succédé celui des combats pour la réindustrialisation, des actions pour soutenir les zones d’activité, des efforts enfin pour reconvertir les sites emblématiques à de nouveaux usages.
Au-delà des années de tourmente, quel héritage l’industrie aura-t-elle légué à ce territoire, pour le meilleur et pour le pire ?
Il était urgent de recenser et d’étudier les traces matérielles de cette aventure et de leur donner vie grâce aux témoignages des anciens.
Ce livre est le résultat d’un long arpentage et d’une enquête approfondie menée en Seine-et-Marne, dans les cinquante-deux communes de la vallée de la Seine. Un territoire situé en amont de la capitale, qui dès le Moyen Âge et l’époque moderne lui a fourni le blé, le bois, les pierres, le sable, la chaux, les briques nécessaires à sa subsistance et à son essor. Un territoire irrigué en retour par l’expansion de l’agglomération parisienne, l’une des principales capitales de la « révolution industrielle » occidentale. Un territoire de transition, en somme, entre l’amont nourricier et l’aval urbain.

L’industrie au vert

Post navigation