La marche du siècle à Moret.

BEAU SUCCÈS À LA MARCHE DU SIÈCLE À MORET

La marche du siècle à Moret.

Beau succès de la Marche du Siècle à Moret, avec plus de 600 personnes sur la place de l'hôtel de ville de Moret, organisée par le collectif "L’affaire du siècle ICI".

Photos : P. Songeux

Plus de 300 000 personnes dans 220 villes de France, dont Moret- Loing-et-Orvanne, se sont rassemblées samedi 16 mars pour dénoncer l’inaction du gouvernement français face à la crise climatique et exiger des réponses à la hauteur de l’enjeu que représente le changement climatique.
Localement, c’est le collectif "l'affaire du siècle ICI !" (MLO) Moret-Loing-et-Orvanne, qui est né au lendemain du grand débat sur le thème de la transition écologique, initié par l'Amap L'Aneth à Veneux le 20 février dernier, qui est à l’origine de « la marche du siècle ICI ».
Tout d’abord, deux cortèges se sont constitués, avec des départs à 15h, l’un place de la Mairie à Veneux-Les Sablons et l’autre de la médiathèque d’Ecuelles, pour arriver ensemble place de la Mairie à Moret-sur-Loing à 16h, lieu du rassemblement et retrouver ainsi la totalité des « Marcheurs ». Plus de 600 personnes ont répondu à l’appel des organisateurs, ce qui est une réussite avec seulement 10 jours pour tout mettre en place.
Différents membres du collectif « L’affaire du siècle ICI ! » ont pris la parole pour expliquer la naissance de ce mouvement, pourquoi il faut agir vite suite aux avertissements du GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) qui a donc pour mission d'établir régulièrement une expertise collective scientifique sur le changement climatique. Comment se structurer et évoquer la suite de cette marche qui n’est qu’un point de départ, que les engagements personnels quotidiens toujours indispensables ne suffisaient plus pour faire face à la catastrophe écologique, etc..

Le collectif « L’affaire du siècle ICI ! » :
« Si la prise de conscience des enjeux environnementaux s'est généralisée, "la politique des petits pas" menée depuis deux décennies par nos décideurs politiques produit peu d'effet sauf le sentiment d'impuissance et de résignation chez les citoyens. Est-ce la primauté des enjeux économiques sur les enjeux environnementaux qui conduit à des politiques locales et nationales si peu ambitieuses et dévastatrices pour notre planète et nos biens communs ? Dans ce contexte, nos actions individuelles s'avèrent insignifiantes au regard des résultats sur le dérèglement climatique comme à l’avènement du changement de paradigme qui permettrait de métamorphoser nos économies locales moribondes. Sur ce constat, fidèle à l’adage « Pensez global, agir local » agir collectivement apparaît indispensable. C'est naturellement que nous nous sommes inscrits localement le 16 mars dans « la marche du siècle ICI » et poursuivrons notre engagement dans le temps ».
Membres du collectif : Agnès Ligot - Guy Blanès - Dikran Zakeossian - Alain Blant - Jean-Philippe Fontugne - Jacques Ballon et tous les autres...

Vous êtes concernés, suivez l’actualité du collectif « L’affaire du siècle ICI » : https://www.facebook.com/pg/Urgence-écologique-1152736461552611/

Jean-Philippe Fontugne, membre du collectif « L'affaire du siècle ICI !»:
« Le point de départ, en fait, il y en a plusieurs. Tout d’abord, il y a l’affaire du siècle, quatre associations, Notre Affaire à Tous, la Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France qui ont décidé, au nom de l’intérêt général, d’attaquer l’Etat français en justice pour qu’il respecte ses engagements climatiques. Une pétition a donc été lancée en fin d’année pour soutenir le recours en justice contre l’État français pour inaction climatique, recueille aujourd’hui près de 2,2 millions de signatures. C’est à partir de ce fait que la marche du siècle a vu le jour d’abord à Paris et partout en France.
Et puis, plus localement, suite au grand débat sur le thème de « l’urgence » écologique, initié par
l'Amap L'Aneth à Veneux le 20 février dernier, qui a réuni environ 35 personnes. Dans le cadre des différents échanges, la marche sur le climat a été évoquée et plutôt que d’aller à Paris, la question de l’organiser chez nous a commencé à germer. Un collectif a donc été créé, d’abord pour déclarer la manifestation et la mettre en place, puis, et l’enthousiasme permet d’imaginer qu’il pourrait aller au-delà, pour mener et soutenir des actions pour au moins les dix années à venir, car les problèmes ne vont pas se régler avec une seule marche. Nous allons être présents pour accompagner des actions qui sont en train de se mettre en place localement, dont une avec le SMICTOM, qui monte une opération sur le ramassage des déchets sur les communes.
De même, le collectif « L’Affaire du Siècle ICI ! » soutiendra l’initiative locale lancée pour relayer l’opération « Nous voulons des Coquelicots » qui a pour but l'interdiction de tous les pesticides de synthèse. Cette action, impulsée par Fabrice Nicolino, sous la forme d’un rendez-vous mensuel et pacifique devant les mairies existe déjà dans certaines villes dont Fontainebleau.
Aujourd’hui, nous en sommes là ! Le collectif vient de se créer, et les initiatives dans lesquelles il pourra s’impliquer seront nombreuses… »

 

Greta Thunberg, le détonateur
En quelques mois, Greta Thunberg, 16 ans, suédoise, est devenue la voix et le visage d’une génération qui enrage contre l’inaction des adultes face à la crise climatique. Elle a commencé sa grève scolaire pour le climat, seule, devant le Parlement suédois, fin août 2018, quelques semaines avant les législatives dans son pays, et a été ensuite imitée dans de nombreux pays.

La marche du siècle dans les rues de Moret.
Obélix à la marche du siècle à Moret.
Dikran Zakeossian, membre du collectif "l'affaire du siècle ICI" .
Guy Blanès, membre du collectif "l'affaire du siècle ICI" .
Jean-Philippe Fontugne et Guy Blanès, membres du collectif "l'affaire du siècle ICI" .
Beau succès à la marche du siècle de Moret, avec plus de 600 personnes.
Beau succès à la Marche du Siècle à Moret

Post navigation