Départ des 33e Foulées Monterelaises.

FOULÉES MONTERELAISES : UN KENYAN L'EMPORTE ENCORE !

Départ des 33e Foulées Monterelaises.

Départ des 33e Foulées Monterelaises organisées par l'équipe de Daniel Sigonneau, avec le soutien de la ville et du Conseil Général.

L’organisateur Daniel Sigonneau et toute son équipe, avec le soutien de la ville de Montereau et du Conseil Général, ont encore organisé une superbe épreuve avec une organisation sans faille.
1139 participants ont franchi la ligne d’arrivée. Bien qu’annoncés depuis quelques jours, le froid et le vent sont venus participer à la course, rendant les favoris légèrement prudents.
Pourtant le nouveau parcours, avec deux boucles à accomplir, quelques virages supprimés, aurait dû faire chauffer les chronos.
Au final, victoire de Nzoki Joseph chez les hommes et de Workneh Geremew Melkitu chez les femmes. A noter parmi les coureurs, la présence de James Chéron, maire de Montereau. Quant à Jean-Louis Thiériot, député de la 3e circonscription de Seine-et-Marne, il participa à la remise des trophées.

Résumé de la course par Hiane Lahcene :
« Une course surprenante mais on s’attendait à être pénalisé par ce froid et ce vent, surtout ce vent. Les kenyans détestent ces conditions là, donc, on s’est retrouvé avec une douzaine de garçons en tête de course jusqu’au huitième kilomètre. A partir de cette distance, ça a commencé à bouger un peu, on était plutôt sur une situation « vite lent vite » et c’est uniquement au neuvième kilomètres que Nzoki est sorti du groupe, s’est placé devant pour faire parler sa pointe de vitesse. C’est un garçon qui vaut 1h01 sur semi marathon, il est plus rapide sur le long que sur le court. Mais cette situation a fait l’affaire des fondeurs au détriment des sprinteurs. Derrière, je pensais honnêtement que Damien Gras et James Theuri, les deux français, avec ces conditions hivernales pouvaient profiter de la situation, mais ils ont tardé, se sont regardés, trop regardés.
Pour générer un chrono, il faut un patron, aujourd’hui il n’y en avait pas réellement, ou alors un mano à mano, un binôme qui se détache, mais là, c’était très très dur, même pour les faciès, tout le monde prenait le vent et on avait du mal à voir qui était à l’aise dans les foulées».

Daniel Sigonneau, organisateur :
« De notre côté, je crois que tout a très bien fonctionné mais il faudrait demander  aux athlètes, nous on pense que l’on a pas été trop mauvais. Quelques tentes se sont envolés avec ce vent. Les conditions de course n’étaient pas terribles, je savais ce matin, que les deux records ne pouvaient pas être battus. On a perdu beaucoup de degrés en très peu de temps et ce vent est venu compliquer encore plus la tâche des coureurs. Concernant le plateau on avait 20 élites chez les hommes et 13 chez les femmes. La concurrence avec le championnat de France de semi à Saint-Omer nous a fait mal. Il y a beaucoup de clubs seine-et-Marnais qui n’ont pas envoyé leurs élites ».

Classement hommes :
1er : Nzoki Joseph Mbatha en 29:36.
2e : Mutie Tom Mwendwa en 29:40.
3e : Birhanu Delele Abesha en 29:42.
4e : Korir Charles Kiplangat en 29:44.
5e : Nchogu Vincent Osoro en 29:45.

Classement femmes :
1re : Workneh Geremew Melkitu en 33:47.
2e : Perey Jerubet en 34:00.
3e : Keino Agnès en 34:02.
4e : Murkomen Dorine en 34:49.
5e : Lagat Sarah Jerop en 34:57.

Pour le classement complet : cliquer ICI

Belle participation aux 33e Foulées Monterelaises.
A mi-course, une dizaine de coureurs ont fait le trou.
Le sprint des Foulées Monterelaises 2018 est lancé.
Nzoki Joseph Mbatha vainqueur en 29:36.
Workneh Geremew Melkitu l'emporte chez les femmes en 33:47.
Le député Jean-Louis Thériot remet le trophée à Workneh Geremew Melkitu, vainqueur chez les femmes.
James Chéron, maire de Montereau remet le trophée à Nzoki Joseph Mbatha, vainqueur chez les hommes.
Foulées Monterelaises : un kenyan l’emporte encore !

Post navigation