Régine Dubos-Combe et Pascal Papisca avec Odile Filleul de la galerie l'Atelier le Vivier

EXPOSITION DE PASCAL PAPISCA ET RÉGINE DUBOS-COMBE À MORET

Régine Dubos-Combe et Pascal Papisca avec Odile Filleul de la galerie l'Atelier le Vivier

Pascal Papisca et Régine Dubos-Combe sont présents à la galerie l'Atelier le Vivier  à Moret-sur-Loing jusqu'au 18 août.

Photos: P. Songeux

Cette nouvelle exposition, placée sous le signe des « belles rencontres » s’articule autour des œuvres de 2 artistes de Seine et Marne. Ils  ont choisi de croiser leur trajectoire à la galerie le Vivier, pendant l’été 2019. Les sculptures, dessins (encre, aquarelle) de Régine DUBOS-COMBE et les portraits de Pascal PAPISCA se répondent dans des dialogues pleins d’humanité.

Pascal PAPISCA

Pascal Papisca, Le bouquet

Cet artiste est issu d’une double culture française et italienne, il possède une renommée nationale et internationale. C’est en particulier grâce à ses « gueules » qu’il affirme la personnalité de son travail. Intensité d’expression, vibration chromatique, solidité des lignes, les portraits de ce grand artiste ne peuvent pas laisser indifférents.

Pascal Papisca, Encadré vert

Pascal Papisca est né dans le quartier Montparnasse à Paris avant de quitter la France pour Rome avec ses parents, originaires du sud de l’Italie. Très jeune, il s’intéresse à l’art plastique et parallèlement à ses études, se penche sur les techniques du graphisme et de la peinture. Il revient à Paris en 1965. Il découvre alors la sculpture et est plus particulièrement attiré par la technique du bronze. Il travaille pendant trois ans dans la fonderie d’art à cire perdue appartenant à son oncle Scuderi. Il côtoie plusieurs artistes dont Miro, Henri de Varoquez, Dali… C’est d’ailleurs avec six sculptures en bronze qu’il se présente pour la première fois au public en participant en 1966 au VII ème salon de Franconville. Cette même année, il réalise une exposition de peinture à la galerie du foyer des artistes à Paris, dans son quartier natal. Il est déjà remarqué et apprécié du critique d’art André Weber.

Pascal Papisca, Le repenti

En 1968, il participe à une exposition de la galerie Marcel Bernheim, au XXVI ème salon Populiste et présente avec succès ses œuvres à Rome lors d’une exposition personnelle à la galerie d’Urso. En 1969, il quitte Paris et s’installe à Mougins, sur la côte d’Azur. Une séquence qui intéresse la galerie romaine Mariani qui lui organise une exposition en 1970 avec grand succès.

Pascal Papisca, Le Couples, cheveux rouges

Pascal Papisca propose la personnalisation de l’image visible. Sa problématique picturale, lie réalité et émotion. La recherche des moyens, l’affinement de la technique fait de ses récents tableaux l’indication du progrès constant de l’évolution du travail de cet artiste. Les travaux qu’il expose témoignent d’une évolution de sa technique et de l’approfondissement de sa nature artistique qui confirme le jugement de Pierre Mornand Conservateur honoraire de la bibliothèque Nationale de Paris : « le talent de cet artiste ne fait que croître en intensité d’expression ». Nous y retrouvons les éléments très personnels de ses premières productions, accentués par l’utilisation d’un chromatisme plus intense et riche en vibration.
A partir de 1976, Pascal Papisca commence à exposer régulièrement en Allemagne, Belgique, Autriche, France, en Italie etc. De par ses vicissitudes, il a reçu et absorbé les tendances et les signes de tous ces univers qu’il a successivement fondus et réinterprétés. Pascal Papisca est indubitablement peintre de la transgression.

Régine COMBE-DUBOS

Régine Dubos-Combe, sculpture, bronze, Tendre abandon

C’est la grâce et le mouvement qui caractérisent son œuvre. Sa large palette d’expression comprend la gravure, l’aquarelle, l’encre de Chine, la sculpture. Ses multiples talents se conjuguent toujours avec spontanéité, légèreté et force.
Elle s’est inscrite aux Beaux Arts seulement à l’âge de 21 ans parce que ses parents lui avaient interdit auparavant. C’est là, qu’elle a travaillé la gravure, sculpture et dessins académiques ou non. La passion de passer de l’un à l’autre ne la quittera plus.

Régine Dubos-Combe, sculpture, bronze, Errance ou vent d'Automne

Son parcours :
1970-1985 :
Reçue au concours des Beaux-Arts de Bordeaux en 1974, elle étudie en section « professorat » parallèlement à ses études internationales. Elle s’initie à la sculpture avec le professeur Monin.
Poursuit ses études à Paris I, Paris IV, toute en fréquentant les ateliers des Beaux Arts, l’atelier Maywald, le studio Git le Cœur où elle croque les corps de ballet de Trudy Kessel et Matt Mattox

1978-1985 :
FNSP-MAE-MRE-DGRCST

En 1983, elle s’installe en Seine-et-Marne pour raisons familiales. Participe au développement d’actions culturelles locales et internationales au sein de la ville de Moret-sur-Loing. Elle anime des ateliers d’Arts Plastiques scolaires et par scolaires.
Redécouvre l’art de la gravure et de la sculpture à l’académie d’Arts Plastiques Comairas. Suit la formation des sculpteurs Renée Mayot, Pino Galliano et Bruno Arri. Elle suit la formation du graveur Anna Jérétic. Elle s’adonne à la taille directe au sein de l’association « Les Sculpteurs du Moulin » à Moret.

Régine Dubos-Combe, sculpture, Femme cygne

Régine Dubos-Combe, sculpture Rêverie

Régine Dubos-Combe, gravure Silhouettes

Régine Dubos-Combe, dessins, encre, quarelle, Ballet de feu

Régine Dubos-Combe, bronze sur socle

ATELIER le VIVIER
12 rue de l’église
77250-Moret-Loing-et-Orvanne
Tél. 06 80 73 87 96
Ouvert les vendredis, samedis, dimanches, et jours fériés de 10h-12h, 14h30-18h (19h le samedi) et sur rendez-vous.

Exposition de Pascal Papisca et Régine Dubos-Combe à Moret

Post navigation