Carte non disponible

Date / Heure
Date(s) - 22/06/2019 - 07/07/2019
14:00 - 19:00

Emplacement
Espace Regards

Catégories


Exposition Morénités-Modernités
à Moret-sur-Loing, à l’Espace Regards
Du 22 juin au 7 juillet 2019, tous les jours du 22 au 29 juin et 5-6-7 juillet, de 14 à 19h

Exposition Morénités-Modernités à l'Espace Regards.

Des artistes hier-aujourd’hui à Moret-sur-Loing.
Antony DAMIEN peintre, Annick DRAGONI vidéaste, ESEL école spéciale des espaces libres, Brice FRIGGI peintre, Lisa GARDNER peintre, Harold GIROUX photographie poésie, Lise- Adèle GROUSSIN plasticienne, Frédérique LORNE peintre, Virginie PROKOPOWICZ plasticienne, Sentia RÉNATO plasticienne.

Vernissage le samedi 22 juin 2019 à partir de 17h.

Dédicace “La mémoire perdue de nos maisons”, Marie RIQUELME, le 22 juin à partir de 15h.

MORÉNITÉS-MODERNITÉS est un évènement qui organise à l’ Espace Regards, la signature du livre documentaire de Marie Riquelme « La mémoire perdue de nos maisons » ainsi qu’une exposition.
Marie Riquelme rend hommage aux habitants de la « Maison du 18 rue St Honoré à Fontainebleau.
Le peintre Antony Damien, ami et élève d’ Alfred Sisley y vécut . L’idée d’exposer quelques œuvres de ce peintre a fait naître le projet de cet évènement.
Á Moret-sur-Loing et ses alentours, le renouvellement de la peinture de paysage, ainsi que l’impressionnisme actent d’une modernité de l’art qui se perpétue encore actuellement.
Aujourd’hui de nombreux artistes y vivent, poursuivent cette modernité avec des démarches et des médiums liés à leur époque : photographie, vidéo, installation, art abstrait…

Quand un Patrimoine Naturel fait naître un Patrimoine Artistique.
Dès les années 1820, une nouvelle génération de peintres, la future École de Barbizon, va renouveler la peinture de paysage, en découvrant la nature et en la peignant en plein air… « Sur le motif, hors atelier ».
Ces artistes élisent la forêt de Fontainebleau et ses environs.
Ils visitent, ils peignent, ils habitent.
À la génération suivante, les peintres impressionnistes suivent la trace de leurs aînés, ils peignent à l’extérieur et fréquentent de plus en plus nos villages.
Alfred Sisley choisit Moret-sur-Loing, ses amis impressionnistes seront attirés par cette région. De nombreux artistes peindront Moret-sur-Loing, Francis Picabia par exemple.
Pionniers de leur époque, ces artistes ont trouvé des solutions pour capter des atmosphères que leur offrent la nature, les rues d’un village ou les bords d’eau… Solutions pas toujours très bien reçues du grand public, leurs œuvres sont souvent refusées aux Salons, manifestations officielles.

La MÉMOIRE PERDUE
de nos MAISONS
L’ histoire de la maison que l’on habite peut être aussi captivante que celle de nos origines. Des pierres et de la cour d’une résidence a surgi l’histoire, parfois dramatique et souvent inattendue, de ses habitants.
Dans ces lieux, aux XIXème et XXème siècle, des femmes et des hommes, sans liens apparents, ont vécu des périodes de guerre, de cruauté extrême ou de paix.
Mais aussi, à la faveur de quelques accalmies, artistes et turlupins se les ont appropriés avec insouciance, faisant de Fontainebleau un autre Montparnasse.
C’était un temps où des folies étaient encore possibles. Des complicités entre gens du château et de la ville se montraient au grand jour ; la région flamboyait d’une aura internationale, grâce aux artistes et intellectuels attirés par la forêt et les bords du Loing, de l’Ouanne et de la Seine.
La Deuxième Guerre mondiale a trié, parmi ses habitants, ceux qui seraient protégés et ceux qu’il fallait éliminer.
Marie RIQUELME

Exposition Morénités-Modernités à l’Espace Regards

Post navigation