Carte non disponible

Date / Heure
Date(s) - 22/05/2021 - 06/06/2021
15:00 - 19:00

Emplacement
Le Studiolo

Catégories


Prolongation de l’exposition
de Romain Roumiani :
Spleen, au pays du simulacre (peintures)

à Moret-sur-Loing, le Studiolo
prolongée du 22 mai jusqu’au 6 juin 2021
Ouvert tous les W.E. : samedi et dimanche de 15h à 19

Romain Roumiani, Spleen, au pays du simulacre

Romain Roumiani
Spleen, au pays du simulacre (Peintures)

Un  triptyque souligne le caractère  sacré de la peinture rappelant le retable. Le panneau central  semble affublé de deux ailes faites pour  décoller. Mais les contemporains, tel Malcolm  Morley, peuvent  distinguer et autonomiser chaque  partie («A painting with separate  parts are sdf generating. »). Quant au sens de lecture du tableau,  il est éventuellement brouillé,  ni de gauche  à droite,  ni de haut  en bas, et peut-être dans le désordre. Romain Roumiani nous  offre lui un récit linéaire  dans un triptyque réalisé in situ avant son exposition.
La palette de R.R.: Noir & Blanc et les gammes  du gris (excepté le triptyque).
Pour l’une de ses toiles, il s’est inspiré  de American Gothie. Un  paysan et sa fille célibataire,  posant devant  un chalet de style néogothique, peints  par Grant Wood  en 1930, semblent avoir été téléportés dans le batcave…
Descriptions : une  myriade de figures se cachent,  apparaissent, émergent de la matière  picturale. Matières en fusion, éruptions effusives (Attention peinture fraîche !)…
On y voit des spectres voire des grotesques mais nullement décoratives  évoquant des dessins préparatoires exilés dans la toile…
Une  peinture gestuelle : la toile est parsemée  de taches qui scintillent comme  oubliées  par le peintre, un geste comme  acte manqué que l’on  maintient… Expressionnisme corporel dans l’une des toiles où l’on aperçoit  des morts-vivants (dont l’un tient  une  machette)  précédés  d’un Minotaure à genoux,  ventre ouvert découvrant ses entrailles  (?), ce « fruit bi-forme » né de l’accouplement (simulacre)  de Pasiphaé et d’un taureau dans le poème  de Virgile. Et encore  quelques giclées:  sans doute  le sperme  d’Ouranos et d’écume mêlés pour Vénus (2021), et la semence  divine pour  La Madone au  LBD (2021)…
Exécution. Prêts pour  l’équarrissage : corps à l’abattoir, en suspension, corps décharnés, torses squelettiques, deux trous  noirs à la place des yeux…
Une  peinture au scalpel: il y eut Rembrandt (Le Bœuf écorché du Louvre -1655), Hermann Nitsch (une performance: crucifixion devant  un bœuf  écorché), et Romain Roumiani (qui me précise que le Minotaure n’est autre qu’un bœuf…). Nous  pouvons espérer un Apollon éviscérant  Marsyas dans la suite de l’œuvre !)

Un  poing levé défiant  le ciel (?) dans un tableau  avec ombres  portées  portant l’abstraction. L’abstraction a un rôle de dévoilement. «  ombre s’échappe du corps comme  un animal que nous abritions. »   Francis Bacon évoque dans ses entretiens avec David Sylvester « Une  espèce de marche sur [a corde raide entre ce qu’on  appelle peinture  figurative et abstraction.  ». R. R. joue lui aussi en funambule.
« Quand le ciel  bas et lourd pèse comme  un couvercle  […] /[…] il nous verse un  jour noir plus triste que les  nuits.»)

C’est  le « spleen » de Baudelaire,  celui de Romain se situe « au pays du simulacre » créant,  en associant  les deux, un beau titre chantourné à la manière  de Giambattista Marino.
Rûmî  (poète persan  du XIIIe siècle) aurait-il soufflé à Romain quelques ghazals… «Me perdre dans   la  perte / Est mon acte de foi / Ne pas être dans  l’être : Telle est ma tradition.  ».(s)
(H.G.)

Exposition du 22 mai au 6 juin 2021
le Studiolo sera ouvert tous les week-ends : les 22/23, 29/30 mai et 5/6 juin 2021.
Les horaires restent inchangés : 15 h à 19 h.

16 rue Grande, 77250 Moret-sur-Loing
Tél. 06 77 55 09 20

Prolongation de l’exposition de Romain Roumiani à Moret

Post navigation